Pause Lecture

L’irrésistible histoire du Café myrtille

 » Photographier, c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil, et le cœur. »

( Cartier-Bresson)

Et nous voilà parti pour le roman feel-good du moment!

image-5b31093449301

L’histoire

Ellen jeune avocate New-Yorkaise, vient de perdre sa grand-mère adorée. Avant de mourir celle-ci lui fait promettre une chose: donner une dernière lettre à son grand amour de jeunesse. Et voilà notre citadine sur la route de Beacon une petite ville du Maine. Sur place elle se rend vite compte qu’il lui faudra plus de 24h pour lever le voile sur les secrets de sa grand-mère et lorsque son fiancé la rejoint sur place par surprise elle commence à se demander si finalement elle ne s’est pas trompée de vie…

 

25570-myrtille-a-gros-fruits-jersey-2

Mon avis

Ce livre est une douceur d’automne, on le lit dans son canapé avec une bonne tasse de thé. Il n’y a rien de compliqué, une jeune citadine se retrouve en pleine cambrousse avec pour mission de donner une lettre au grand amour de sa mamie chérie. Elle se retrouve alors confronté à l’ambivalence des sentiments: doit-elle rester avec son fiancé promis à une grande carrière politique ou succomber aux charmes du beau gosse du coin? D’ailleurs sur ce point j’ai trouvé que les relations entre les personnages restaient très en surface,  les événements se succèdent assez vite et il y a quelques répétitions dans le texte ( le coup du sonotone quand elle va sonner chez Chet Cumming m’a vraiment marqué ). Le rapport au titre arrive assez tard aussi.

Les parties les plus touchantes du livre sont pour moi toutes celles qui parlent de la relation d’Ellen avec sa grand-mère. On ressent le vide laisser par sa disparition et combien son décès marque finalement un nouveau départ pour notre jeune avocate. On espère vraiment qu’elle va réussir à donner la lettre!

Personnellement j’aime quand on pose un peu la situation et les personnages au début d’une histoire ( pas pendant 100 pages non plus hein ) et la en trois pages ça fait plouf            ( c’est le cas de le dire ) ça va trop vite du coup je n’ai pas pu m’attacher au personnage d’Ellen, on ne la connaît pas dans sa vie New-Yorkaise par conséquent on ne se rend pas compte de sa transformation. Quand à Roy on l’aime bien hein mais il est extrêmement secondaire.

Les seules vrais détails que l’on a son au sujet de la ville de Beacon, les lieux, les commerces sont bien décrit ce qui nous permet de nous projeter! Cette ville est un petit cocon de bord de mer ou il fait bon vivre!

J’ai aimé cette histoire parce qu’elle est agréable, elle parle des plaisirs simples de la vie      et les personnages sont sympathiques mais il m’a manqué de la profondeur et plus de psychologie chez les protagonistes! 

Bref un bon moment mais qui aurait mérité plus!

 

hqdefault

 

Un commentaire sur “L’irrésistible histoire du Café myrtille

  1. C’est fou, ce genre d’histoire a toujours du succès chez les auteurs j’ai l’impression ! ^^

    Le fait de s’ennuyer dans sa vie mais sans vraiment s’en rendre compte, l’élément déclencheur qui pousse à sortir de sa zone de confort, la rencontre avec le beau gosse local, la remise en question et tout ce qui va avec… La spécialité des anglais on dirait !

    Personnellement, ce genre d’histoire, je préfère que ce soit en film qu’en livre ! Sinon je garde un sentiment de déception et de frustration. Pas toi ?

    En tout cas, la couverture est jolie ! =)

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s